top of page

đŸ‡«đŸ‡· Interview de Sabrina Renaudeau au sujet du court-mĂ©trage muti-primĂ© "Le Long MĂ©trage" !

Nous avons pu nous entretenir avec Sabrina Renaudeau dans le cadre du court-métrage "Le Long-métrage" qu'elle a co-réalisé avec Gazanfer Biricik.

Quand avez-vous commencé à faire des films et quel a été le premier projet de film sur lequel vous avez travaillé?

J'ai co-rĂ©alisĂ© mon premier court-mĂ©trage « Et maintenant on va oĂč ? » avec le rĂ©alisateur Gazanfer Biricik, en 2013. Nous avions comme unique matĂ©riel, un Iphone. Ensuite, j'ai eu le besoin de continuer Ă  crĂ©er, parallĂšlement Ă  mon mĂ©tier d'actrice.

Qu'est-ce qui vous a inspiré pour faire «Le Long métrage»?

Je me suis inspirée d'un fait réel pour le début du film. En effet, je suis actrice et je dois réguliÚrement chercher des tournages, développer mon réseaux afin d'exercer mon métier.


Aussi, je souhaitais montrer de façon comique, l'envie, la passion toujours présentes, chez les comédiens.


Quel genre cherchez-vous à créer dans vos films?

Dans mes films, il y a toujours une grande part de réel. Les spectateurs peuvent mieux se reconnaßtre ainsi, reconnaßtre leur vie. J'ai écrit ou co-écrit des comédies, des tragédies cela dépend des sujets.

Vous considérez-vous comme un cinéaste indépendant? Pourquoi?


Je suis une cinĂ©aste indĂ©pendante. Mes scĂ©narios, mes rĂ©alisations voient le jour grĂące Ă  mon travail complet et assidu. Je choisis mes acteurs en fonction de leur jeu, de leur personnalitĂ©. Je constitue mon Ă©quipe technique afin d'instaurer une osmose entre tous. Je monte moi-mĂȘme mes projets cinĂ©matographiques car je souhaite montrer au public l'histoire telle que je la vois. Pensez-vous que le cinĂ©ma pourrait changer la façon de penser des gens?


Je veux donner du plaisir aux spectateurs, je veux les surprendre. Il n'y a pas forcément de morale dans mes réalisations mais un questionnement sur des sujets précis de la vie réelle.


Pouvez-vous citer quelques cinéastes qui ont inspiré votre travail?

Charlie Chaplin, Buster Keaton et Tati m'inspirent pour mes comédies et Clint Eastwood, Jonathan Demme pour des projets plus basés sur la dramaturgie-psychologique.

Qu'est-ce que ça fait d'Ă©crire et de diriger en mĂȘme temps?

Je trouve que réaliser les projets que j'écris m'apporte une joie immense, c'est de cette façon que je peux rester au plus proche de mes idées. Le réalisateur Gazanfer Biricik est trÚs présent, indispensable. Il comprend trÚs vite ma façon de penser, de voir.

Avez-vous l'intention de travailler sur un long mĂ©trage ou ĂȘtes-vous intĂ©ressĂ© Ă  continuer Ă  faire des courts mĂ©trages?

Pour l'instant, je souhaite continuer à réaliser des courts métrages ; j'ai tellement encore à apprendre. J'ai tout juste commencer à écrire une mini-série mais, les épisodes sont indépendants les uns des autres ; le seul point commun et le sujet.

Est-il difficile de projeter des courts métrages et de trouver un public pour des projets de courts métrages?


Il est difficile pour moi de projeter mes courts mĂ©trages et de trouver un public car, je n'ai pas encore de distributeurs, je n'ai pas encore rencontrer LA personne qui me propulsera vers LA reconnaissance cinĂ©matographique. Il faut que je sois patiente. La persĂ©vĂ©rance est un mot trĂšs important pour moi. J'ai une totale confiance en mon Ă©quipe, en Gazanfer Biricik. Soutien et positivitĂ© ne disparaissent jamais mĂȘme si des nuages noirs sont parfois prĂ©sents et me dĂ©couragent.

Pourquoi voulez-vous faire des films?


“Etre artiste : c'est imaginer, crĂ©er, faire, dĂ©faire, refaire, construire, produire, souffrir, sourire, plaire ou ne pas plaire et essayer de ne pas douter” voilĂ  ma rĂ©ponse.


Sabrina Renaudeau le 04/12/2020 Ă  Paris


http://www.sabrina-renaudeau.com/


  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page