top of page

đŸ‡«đŸ‡· Ecrire un scĂ©nario, simplement !

DerniĂšre mise Ă  jour : 19 mars


Vous dĂ©sirez Ă©crire un scĂ©nario de court-mĂ©trage sans aucune inspiration ? Dans ce cas suiviez ma recette et vous pourriez bien vous Ă©pater vous-mĂȘme !


Commencez dĂ©jĂ  par Ă©crire une histoire simple. Vous n’avez pas d’inspiration ?


OK... dans ce cas pensez à quelque chose que vous aimeriez faire et que vous ne pourrez jamais réaliser.


Ensuite, dĂ©veloppez votre histoire autour de cette idĂ©e. Vous n’y arrivez pas ?


OK... la fin de votre histoire c’est l’objectif que vous vous ĂȘtes fixĂ© : "le dĂ©sir non rĂ©alisable". Ensuite recherchez sur internet ou ailleurs des personnes qui ont rĂ©ussies Ă  atteindre l’objectif visĂ©. Voyez les Ă©tapes que ces personnes ont dĂ» franchir pour l’atteindre. Ensuite, parmi toutes, identifiez les Ă©tapes que vous auriez pu vivre lors de votre propre cheminement. Puis, avec tous ces Ă©lĂ©ments, Ă©crivez une premiĂšre histoire en respectant une chronologie organique. Enfin relisez-vous plusieurs fois et rectifiez votre histoire autant de fois que nĂ©cessaire jusqu’à ce que vous en soyez satisfait.


Une fois que l’histoire est rĂ©digĂ©e, il va falloir la dĂ©couper en sept parties :


- Le point de dĂ©part c’est un besoin que vous avez dĂ©fini

-L’étape suivante c’est le dĂ©sir de subvenir Ă  ce besoin

- La 3Ăšme Ă©tape c’est l’obstacle qui va empĂȘcher d’atteindre l’objectif.

- La 4Ăšme Ă©tape c’est la mise en place d'un plan pour faire face Ă  cet obstacle

- La 5Ăšme Ă©tape c’est la mise en oeuvre du plan, ou l’affrontement avec l'adversaire.

- La 6Ăšme c’est le rĂ©sultat de cet affrontement, rĂ©ussite ou dĂ©faite, la leçon tirĂ© par le

personnage principal.

- La 7Ăšme c’est la partie morale : de quelle maniĂšre cette expĂ©rience a-t-elle impactĂ© sa vie ?


Si votre histoire ne respecte pas ce schéma, dans ce cas il va encore falloir la rectifier jusqu'à ce que vous parveniez à ce découpage en sept parties.


AprĂšs cette grosse Ă©tape, identifiez tous les personnages de votre histoire. Une fois que c’est fait dĂ©crivez le plus prĂ©cisĂ©ment possible l’histoire de chacun sur une ou deux pages.


Maintenant relisez votre histoire et voyez si dans chaque Ă©tape les actions correspondent Ă  vos personnages. Si ce n’est pas le cas, soit il faut revoir la fiche personnage, soit son action n’est pas cohĂ©rente avec votre histoire. Donc vous devez rectifier l'une des deux. Vous ne savez pas laquelle ?


II faut savoir que si votre personnage est bien construit, bien défini et bien développé sur tous les angles, que ce soit son histoire personnelle, ses forces , ses faiblesses, sa morale, etc... dans ce cas il faut revoir votre intrigue. Je vous rappelle que l'intrigue c'est l'agencement des évÚnements et actions du personnage de votre histoire.


Si par contre vous constatez que le climax, le point culminant de votre histoire n'est pas assez impactant du fait que votre personnage est trop lĂ©ger voir pas assez Ă©toffĂ©, dans ce cas il va falloir procĂ©der Ă  quelques changements au niveau du personnage. Il faudra le rendre plus intĂ©ressant en inversant par exemple certaines de ses valeurs ou en accentuant son caractĂšre, bon gars devient bad boy. Les actions devront ĂȘtre bien Ă©videmment revues en consĂ©quence de sa nouvelle personnalitĂ©.


Avant Don Quichotte, pendant 2000 ans les auteurs utilisaient la mĂ©thode d'Aristote qui privilĂ©gie l'intrigue au personnage. Mais depuis la fin du 17eme et dĂ©but du 18eme Don Quichotte, le roman, Ă©tant devenu le moyen de narration dominant, les auteurs privilĂ©gient d'abord le personnage ensuite l'intrigue pour la construction du scĂ©nario, mĂȘme si il est vrai que les deux sont Ă©troitement liĂ©s. juste Ă  titre de rappel Aristote classait les 6 constituants de l'art dramatique ainsi :


Aristote

1) intrigue

2) personnage

3) Sens

4) dialogue

5) musique

6) spectacle


Don Quichotte

1) Personnage

2) intrigue

...


Maintenant que tout est structurĂ©, analysez le thĂšme : le dĂ©bat moral vaut-il vraiment la peine d’ĂȘtre dĂ©veloppĂ© ? Si oui, ne changez rien et faites le progresser, sinon trouvez un thĂšme qui convient mieux Ă  votre rĂ©cit. Dites vous que le thĂšme d'un scĂ©nario est plus simple Ă  remplacer que sa structure.


A prĂ©sent analysez l'univers du personnage principal, l'univers que vous avez dĂ©veloppĂ© permet-il d’exposer de maniĂšre intĂ©ressante l’évolution de votre personnage ? Si oui c'est parfait sinon il va falloir le dĂ©velopper et l'enrichir.


Les symboles visuels aident le public à comprendre les valeurs véhiculées dans un film. Donc je vous conseille d'introduire des symboles correspondants au thÚme de votre récit.


Si vous ĂȘtes parvenus jusque cette Ă©tape, je vous dis bravo ! Cela veut dire que vous avez un rĂ©cit costaud que vous pouvez transformer en scĂ©nario de court-mĂ©trage.


Maintenant vous devez passer au tissage des scĂšnes. C’est quoi ? C’est la chronologie de votre scĂ©nario. Chaque Ă©tape est une scĂšne, et une scĂšne c'est une action ou un Ă©vĂšnement qui se dĂ©roule dans un lieu prĂ©cis Ă  une pĂ©riode de la journĂ©e, si vous changez de lieu ou de pĂ©riode dans la journĂ©e, cela devient une nouvelle scĂšne.


Dans ce tissage, dĂ©crivez minutieusement tout ce qui vous paraĂźt utile et important pour chaque scĂšne : le dĂ©cors, la tenue des personnages, leur humeur, leur Ă©tat d’esprit, les actions, les rebondissements et mĂȘme des idĂ©es de dialogues qui vous inspirent.


Pour l’écriture des scĂšnes respectez la chronologie de votre rĂ©cit, ensuite il faut que les scĂšnes soient Ă©crites de façon harmonieuse, Ă©vitez des dialogues banals : “salut - ça va- oui - et toi - etc...”. En ce qui concerne la premiĂšre scĂšne, elle doit ĂȘtre originale et surprenante car c’est la note de dĂ©part, celle qui donne le rythme au film et qui va permettre au public d’y accrocher ou non.


Important Ă  savoir : il ne faut pas oublier de rĂ©diger des ouvertures et fermetures de scĂšnes. Par exemple, lorsque la scĂšne se termine par un objet, un son, un paysage, un lieu, une action, etc... il faut ouvrir la scĂšne suivante avec un Ă©lĂ©ment qui s’y rapproche pour que les scĂšnes se raccordent entre elles.


Vous avez terminĂ© la rĂ©daction de vos scĂšnes ? Dans ce cas bravo, mais ce n'est pas fini ! Et non car maintenant il va falloir vous concentrer et relire plusieurs fois votre scĂ©nario pour dĂ©finir ce qui va et ce qui ne va pas. Pour cela lors des relectures vous devez vous poser les bonnes questions : “ cette partie, cette action etc... est-elle utile, crĂ©dible, pourquoi, le public va-t-il comprendre, etc.. ?”. Si la scĂšne n'est pas convaincante il va falloir la rectifier. Cet exercice vous devrez le renouveler jusqu’à ce que vous soyez satisfait. Lorsque vous rectifiez votre scĂ©nario sauvegardez le Ă  chaque fois sous une nouvelle version (version 1, 2, 3 etc...)


Maintenant que vous connaissez la formule c’est à vous, et bonne chance !


Scénariste et Réalisateur

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page