Mais où va donc GAB ?

14 May 2018

 Mais où va donc GAB ? Sur la Lune ? Sur Mars ? Ou sur Vénus ? Peu importe où qu'il aille il séduit, il émerveille et son message ne laisse pas le public de marbre.

 

L'ironie du sort est que ce court-métrage réalisé en France par une équipe constituée d'un groupe hétérogène français n'a pas su trouver sa place en festivals dans l'hexagone. Est il boudé ou n'a t il pas la qualité requise pour que les organisateurs de festivals daignent lui donner sa chance sur le grand écran ?

 

Pourtant à elle seule l'histoire de ce projet serait à classer dans la catégorie fiction au cinéma. Un projet mis à la corbeille qui en ressort par erreur, car le scénariste qui ne retrouvait plus l'une des pages de dialogues de sa série " Le Passé du Futur Présent" décide de rechercher, à l'aide d'un logiciel spécialisé, des fichiers définitivement effacés de son disque dur. Il tombe alors sur le scénario "Gilbert" qui était le titre de départ du projet GAB, il le récupère en croyant que c'était un des personnages de sa série, mais en le lisant il a une sorte de révélation et se rend compte qu'il est passé à côté de quelque chose de gros.

 

A la base ce projet débute avec une idée simple, celle de créer un court métrage facile à réaliser. C'était l'été 2015 et le scénariste voulait se lancer dans un projet pas trop compliqué avec un minimum de personnes à gérer y compris les comédiens. Au fur et à mesure que le travail d'écriture avança les idées fleurirent et le scénario prit plus de dimension que prévu. Mais ce serait mal connaître le scénariste de dire qu'il voulait juste se contenter d'une histoire simple avec des rebondissements : "séries TV françaises". Non il fallait que son histoire parvienne déjà à le surprendre. Chose difficile à faire mais quand on le connaît on sait parfaitement que lorsqu'il se met quelque chose en tête il va au bout de ses idées, ici, se surprendre. 

 

Il a claviotté sa première version sur deux pages. Celles-ci constituaient pour lui la base et l'ossature de l'histoire. Une ossature qui ne comptait pas plus de quinze répliques et cinq mises en situation qui devaient donner forme au récit.

 

Comme tout bon scénariste, il débute son scripte avec le besoin du personnage principal et termine l'histoire par l'illumination, une sorte d'équilibre qui va permettre non seulement au personnage principal mais aussi au public de se projeter plus loin dans l'histoire après le film.

 

C'est au bout de la version 61 qu'il réussit à trouver le juste milieu et décide de passer à l'étape suivante, c'est à dire au dépouillement et à la suite du processus qui va mener le projet à son aboutissement.

 

Certes nous ne pourrons pas retracer tout le processus de réalisation de ce film mais une chose est sûr c'est qu'en voyant le succès grandissant qu'il a atteint sur le plan international, on pourra dire que cette aventure en a vraiment valu la peine.

 

Après cette belle réussite, aujourd'hui nous attendons de pied ferme le prochain film de ce réalisateur qui nous a promis un moyen-métrage, pour reprendre ses mots, "explosif et sulfurant d'émotion". Tout ce que nous savons c'est que le registre sera différent mais l'histoire sera tout aussi passionnante.

Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2011 La Vie Parigo - all rights reserved - association régie selon la loi 1901 - INSEE : 792792194 APE 9499Z

NOTRE établissement est spécialisé dans la création et la diffusion de meDias, par ECRIT, par media animé (video) ou sur support photographique et graphique. Nos Services aux entreprises, EST un Média, une entreprise de radiodiffusion et de production médiatique.